62DF6CCB-52D9-46C9-B1FA-D1978AB08747 Created with sketchtool.

Investir dans l’immobilier en 2020

25 février 2020
Facebook
LinkedIn
Investir dans l’immobilier rime le plus souvent avec achat d’un logement. Les bons investisseurs savent faire attention à quelques détails sur le choix du logement, sa localisation ou encore son statut fiscal. Cela permet ainsi d’éviter quelques erreurs et donc de fructifier son investissement immobilier. Celui-ci fait parfois peur, car il faut se lancer, mais investir dans l’immobilier c’est s’octroyer de nombreux avantages par la suite.

Investissement dans le locatif

Investir dans l’immobilier locatif c’est se bâtir un patrimoine solide et durable, percevoir des loyers et même bénéficier d’avantages fiscaux. Pour concrétiser ce projet, il faut tout d’abord choisir et acheter un logement qui répondra à plusieurs critères importants, comme celui de la géolocalisation.

 

Pour bien réussir un investissement immobilier locatif, il est important de bien choisir l’emplacement. Si le choix se porte sur une grande surface ou dans une maison, le locataire sera probablement une famille. Il faudra alors penser à l’emplacement et donc choisir des écoles ou encore des crèches à proximité. Si le choix se porte sur une surface plus petite, la cible sera probablement les étudiants. Le choix de l’emplacement est donc important et devra se porter sur la proximité des universités ou écoles.

 

L’investissement locatif séduit tant sur le résidentiel que sur le commercial. En effet, beaucoup ont aujourd’hui envie d’investir dans les commerces/locaux commerciaux, qui bénéficient d’une belle rentabilité et être ainsi un bon placement immobilier.

Investir dans le commerce, c’est acquérir les murs d’un commerce dans le but de les louer à un exploitant. Cette location peut être très sécurisante. En effet, les baux des locaux commerciaux sont des baux signés pour une durée de 9 ans avec des périodes d’engagement de 3 ans. Le locataire ne peut donc pas décider d’arrêter son bail quand il le souhaite, il doit attendre la fin d’une période de 3 ans.

L’emplacement est un critère important, il doit être situé à un endroit très fréquenté par les consommateurs afin de permettre au locataire de faire du chiffre d’affaires et donc qui assurer la rentabilité de l’investissement de l’acquéreur.

Malgré cette croissance pour l’investissement dans le locatif des locaux commerciaux, le résidentiel garde sa place de favori.

 

Effectivement, le résidentiel est souvent très plébiscité par les acquéreurs. Les résidences proposent un grand nombre d’appartements aux surfaces diverses et variées pour avoir une forte offre.

Les acquéreurs ont des choix tels que des T1 jusqu’au T5.

Pour ce qui est de l’état de du bien, neuf ou ancien, les choix sont vastes. Sur le marché, le neuf est souvent 20% à 30% plus cher que l’ancien, mais cela est calculé à l’achat. Pour ce qui est de la location, c’est tout l’inverse, le neuf rapporte moins que l’ancien. Celui-ci est compensé par d’importants avantages fiscaux comme le dispositif de la loi Pinel qui permet une réduction d’impôts de 12,18 ou 21% du prix du logement sur six, neuf ou douze ans, ainsi que par des charges moins élevées.

Le résidentiel n’a pas fini de surprendre et l’investissement locatif ne connaît pas de mauvais jours.

Investir dans l’immobilier locatif est donc encore un bel avantage.

 

Les avantages fiscaux du locatif

L’investissement immobilier locatif bénéficie notamment de plusieurs avantages fiscaux, ce qui permet à l’acquéreur de disposer d’un dispositif de loi Pinel.

Pour cela il faut, un bien neuf à louer, un locataire et des impôts à déduire.

Comment ça fonctionne : Cette loi s’applique à des logements acquis neuf, rénovés de manière importante ou en VEFA (vente en état futur d’achèvement). Tous les contribuables français imposables à l’impôt sur le revenu peuvent faire une loi Pinel.

 

Cette loi permet d’avoir une réduction d’impôt de 12,18 ou 21% qui est proportionnelle au nombre d’années durant lesquelles l’investisseur s’engage à louer son bien soit 6, 9 ou 12 ans.

Elle permet également de louer le bien aux ascendants ou descendants de la famille, c’est-à-dire les parents ou les enfants.

Puis elle permet de se préparer à la retraite en constituant un patrimoine en prévoyant une rentrée d’argent mensuelle via les loyers. Vous pouvez consulter toutes les modalités sur des sites dédiés à la Loi Pinel.

 

Le placement immobilier est donc judicieux car l’acquéreur peut bénéficier des avantages de la loi Pinel pour réussir son placement.

Voici quelques conseils pour bien réussir son investissement :

 

1 : Vérifier que la loi Pinel est adaptée à sa situation

Avant d’entamer ce genre de démarche, il est important de mettre à plat sa propre situation. Dans le cas d’un investissement immobilier en loi Pinel, cela devient déterminant car ce type d’actif doit se réfléchir à long terme, avec une capacité d’endettement, une capacité d’apport ou une capacité d’épargne.

 

2 : Bien définir les objectifs précis

Réussir un investissement immobilier c’est prendre le temps de bien réfléchir aux objectifs à court terme mais aussi à long terme car il peut y avoir des conséquences sur le patrimoine.

Les acquéreurs sont souvent enthousiastes à l’idée d’avoir une réduction d’impôts, mais il ne faut pas oublier que celle-ci dépend de l’engagement à louer le bien soit 6,9 ou 12 ans et donc de sa qualité globale.

 

3 : Prendre le temps de choisir l’emplacement

Bien choisir l’emplacement, c’est commencer par bien cibler une région sur des critères concrets à potentiel de croissance. Ne pas se projeter trop rapidement, choisir une ville avec des infrastructures, des transports, des pôles étudiants….

 

4 : Comprendre le marché immobilier

Comprendre le marché immobilier, les dernières tendances, les prix, les secteurs… tout cela est très important pour garantir un bon investissement.

Ne pas se précipiter est la clé. Il faut bien analyser, il n’existe pas un marché immobilier en particulier mais plusieurs marchés qui ont des spécificités qu’il faut intégrer avant de se lancer.

 

Investir dans l’immobilier

L’immobilier est le seul investissement accessible à crédit, il est d’ailleurs même conseillé de financer l’acquisition via un emprunt, pour ainsi profiter de bonnes conditions de financements. En plaçant un faible montant au départ, l’acquéreur pourra au fil du temps se constituer un patrimoine important, une fois le prêt remboursé. Il est possible de rembourser son prêt exclusivement avec les loyers perçus. Pour l’investissement locatif, l’épargne restera soutenable puisque les mensualités de crédit seront couvertes par les loyers encaissés.

 

L’immobilier locatif en plus d’offrir une fiscalité plus attractive, permet également de se constituer un capital-retraite ou un patrimoine. Un particulier tout au long de sa vie ne cesse de penser à sa retraite, pour prévenir cette dernière, il peut se constituer un patrimoine sur des investissements locatifs. Il percevra alors chaque mois des loyers en plus de sa retraite. Ces loyers venant compléter ses revenus, sont des revenus annexes.

 

Neuf ou ancien, l’investissement immobilier est sollicité, seulement, entre le neuf et l’ancien des différences sont à connaître avant de se positionner sur un investissement immobilier.

Investir dans le neuf est plus avantageux à l’achat car les frais de notaire sont de l’ordre de 2 à 3% contre 6 ou 7% dans l’ancien. Or à l’achat le neuf coûte plus cher que l’ancien. En revanche, dans le locatif, les loyers sont plus élevés dans l’ancien. Tout laisse à croire que l’ancien est un meilleur investissement que le neuf. C’est pour cela que l’Etat Français a créé la loi Pinel qui permet d’avoir des avantages fiscaux sur le neuf, cette loi est devenue très populaire avec des nombreux avantages tant sur la création de patrimoine que la réduction d’impôts non négligeable.

 

Pour faire un « bon investissement », il faut avant tout choisir un secteur géographique porteur, c’est-à-dire une ville où le prix de l’immobilier prend de la valeur chaque année, avec une grande demande dans le locatif (étudiant, jeune actif…). Il faut étudier le marché pour savoir le type de bien à proposer pour la demande actuelle. Répondre aux attentes du marché est la clé n°1. Il faut aller là où la demande est plus forte que l’offre.

Pour gagner du temps et éviter de perdre une opportunité, il faut penser à vérifier sa capacité d’emprunt.

Le marché de l’immobilier se verra bientôt, être la prochaine valeur refuge au même stade que l’or. En cas de crise majeure, l’immobilier est un actif qui n’est pas sensible aux aléas de la vie courante. La volatilité du marché immobilier est comparable à celui de l’or.